Les Conseils de Philippe sur la Prise de Parole en Public

Parler en public est un exercice difficile pour la plupart d’entre nous. S’exposer volontairement au regard de plusieurs personnes (parfois très nombreuses) est une situation à laquelle nous sommes en général peu ou mal préparés. Pourtant, il existe des techniques pour nous aider à rendre cet exercice facile et même agréable. En travaillant à la fois sur la forme et sur le fond de son intervention, on peut réunir toutes les conditions pour obtenir l’écoute attentive et l’adhésion de son auditoire.

Philippe BEAUCHAMP, Consultant-Formateur expert en Communication.

La forme – être convaincant

Au-delà de la pertinence réelle de notre discours, c’est notre langage non-verbal qui convainc d’abord l’auditoire et nous donne de la crédibilité. Il faut exprimer suffisamment de confiance en soi pour susciter la confiance de l’autre.

Maîtriser son stress
Adopter la posture et la respiration qui renforcent le calme et la sérénité
Apprendre à gérer son souffle pour canaliser son stress et maîtriser sa voix
Utiliser des techniques d’autosuggestion pour apaiser le stress

Savoir se servir de sa voix
Prendre conscience de ses résonateurs naturels mis en jeu dans la parole.
Apprendre à « poser sa voix » en utilisant les bons résonateurs
Élargir sa voix pour en augmenter la puissance, l’adapter à la taille du public et l’acoustique de la salle
Améliorer sa diction pour muscler son intervention
Travailler la musicalité de sa voix pour donner de la vie à son discours. Apprendre à utiliser les pauses, les silences pour donner plus de poids aux messages importants.

Inspirer confiance au public par son charisme, le séduire
Développer une posture et une gestuelle qui expriment calme et confiance en soi pour être plus convaincant
Maîtriser l’espace pour capter l’attention du public
Apprendre à regarder pour mieux soutenir le regard du public

Le fond – Structurer son intervention

Tout auditeur a besoin d’être accompagné le long du chemin de nos idées, celles que nous voulons lui faire adopter. Cela demande de les présenter selon une cohérence qui le rassure et lui permet de faire confiance.

Chercher ses idées, faire un premier jet
Commencer en se posant les bonnes questions,
Placer son message au centre du triangle Objectif / Public / Contexte
Prendre des notes de façon organisée (carte mentale, notes en 3 colonnes, etc.)
Utiliser le storytelling, les métaphores, les comparaisons
Déterminer l’idée-force de son message, les mots-clés

Organiser son discours et faire un plan
Adopter le plan qui correspond le mieux au triangle Objectif/Public/Contexte
Exemples : plan dialectique (thèse, antithèse, synthèse), analytique (causes, conséquences, solutions et/ou perspectives), chronologique (avant, maintenant, demain), entonnoir (partir du général pour atteindre le particulier, ou l’inverse), etc.
Commencer et terminer son discours de façon percutante pour marquer les esprits

Préparer le déroulement de son intervention
Décomposer son intervention en étapes suivant son plan sur des fiches cartonnées indiquant mots-clés et données essentielles
S’appuyer sur une présentation PowerPoint selon le même principe

Interagir avec son public – réagir positivement

Toute prise de parole en public suppose une participation plus ou moins active de celui-ci. Un public qui réagit est un public qui écoute, ce qui est fondamentalement positif. Savoir dépasser les réactions négatives et rassurer est le meilleur moyen de convaincre la majorité de l’auditoire

Apprendre à gérer objections et interruptions avec calme et maîtrise
Écouter l’autre en reformulant, en lui posant des questions pour avoir plus de précisions avant de lui répondre
Désamorcer en répondant sans se mettre sur la défensive. Au contraire, inviter l’autre à comparer ensemble les points de vue au lieu de les opposer sans nuance